You are currently viewing Next Level côté éditeur, bientôt un Yacht 3 étages ?

Next Level côté éditeur, bientôt un Yacht 3 étages ?

Début d’année 2022, je me suis dit, allez, pourquoi pas faire encore plus de la merde dans l’édition de sites et publier un paquet de sujets sans fonds dans l’espoir de perdre un peu plus mon temps et amasser des clopinettes.

Attention, je ne dis pas que Next Level ça ne fonctionne pas, énormément d’éditeurs en vivent certainement très bien.

Simplement, pour le mode dans lequel je l’aborde, j’étais sceptique.

Voici mon “process” : 

  1. Acheter du contenu sur Beem Badaboum
  2. Publier 15 articles sur 15 sites différents pour maximiser les profits
  3. Suivre l’indexation et indexer les contenus belliqueux avec isindexed
  4. Compter les commandes s’amasser

C’est pas la stratégie qui est mauvaise, c’est le stratège !

Pour m’assurer de ne pas perdre trop de thunasse dans la bataille, je me suis fait un bête fichier Excel avec les urls vendables (seulement celles des articles Beem achetés et publiés), ce que ça m’a couté (cout des articles + budget indexation) et enfin, ce que ça m’a rapporté.

À date, j’ai environ 400 urls et voici les chiffres sur les 200 plus anciennes (au moins 3 mois d’existence, pour que la mayonnaise prenne) :

bilan nextlevel

  • Taux d’articles vendus : 23%
  • Prix moyen de l’article : 48€
  • Cout du contenu : 2110€
  • Revenus : 2300€
  • Gains : 190€ (non nets d’impôts)

Il faut ajouter à cela le budget pour faire indexer quelques URLS, je n’ai pas tracké ça, mais on peut raisonnablement partir sur une 100aine d’euros.

Il faut aussi compter le nombre d’heures passées à télécharger, publié et édité les contenus, parce que le plugin Beem ne permet pas encore d’aller publier les packs ici et là, et que je n’ai pas encore automatisé ça (quelqu’un à une solution ? Un plugin peut être ?).

Le gros point positif, c’est que tous mes expirés un peu pourris laissés à l’abandon ont reçu du contenu, qu’ils ont pris quelques kw et que, du coup, j’ai pu vendre quelques articles ailleurs. Ça m’a permis de sortir les doigts de mon fion et retravailler les sites en question.

Est-ce que ça marche alors, NextLevel ?

commandes nextlevel
Sur nextlevel, une bonne nouvelle arrive rarement seule !

Si vous faites les choses mieux que moi (et ce n’est pas difficile), il n’y a pas de raison. Il est possible de faire une sélection plus fine des contenus (via d’autres plateformes de rédaction), poster sur de très bons sites et vendre à prix d’or.

Ainsi, on y passe moins de temps et on peaufine mieux, on peut faire un peu de maillage interne, envoyer quelques bls sur les urls, etc.

Je ne fais absolument rien de tout ça. De plus en plus, je fais juste le stricte minimum, à savoir que si je publie un article sur, exemple complètement random, “les bienfaits du miel de thym”, je vais lancer un site:miel sur mon site pour trouver des liens internes logiques à faire.

Un plugin auto pourrait aider comme Linkwhisper (payant), mais pour l’avoir testé, souvent il me sort un peu des suggestions claquées au parquet.

Certains suivent aussi les positions des urls vendables, retravaillent les contenus, etc. Encore une fois, je ne fais absolument rien de tout ça.

Certes publier ses articles pour Nextlevel peut prendre un peu de temps et de travail, mais une fois l’url vendue, il faut bien garder à l’esprit qu’il n’y a quasi rien à faire et c’est très agréable ! Le texte est fourni et parfaitement formaté, on copie colle, publie et BASTA ! Gros point fort.

Rdv dans quelques mois pour suivre les résultats.